Biographie

Pierre Safa est né le 27 décembre 1923 dans une vieille famille maronite de Deir el Kamar, au Liban et s’est éteint le 2 janvier 2009.

 

Avec Pierre Safa disparaît l’une des figures les plus prestigieuses de la science juridique.

Il enseigna le droit pendant plus de 40 ans aux Facultés de Droit de l’Université Saint-Joseph et de l’Université Libanaise.  Sa première carrière s’est faite au sein de la magistrature qu’il quitta en 1966 en qualité de Président du Tribunal de Commerce de Beyrouth après avoir exercé durant 14 ans (de 1952 à 1966).

Il rendit plus de 15 000 jugements qui firent jurisprudence et dont beaucoup restent encore aujourd’hui des décisions de référence se caractérisant par un esprit téméraire n’hésitant pas à insuffler des principes de droit novateurs dans un domaine de vide juridique.

 

En 1967, il ouvrit un Cabinet de Consultant, arbitre et directeur de procès qui devint prestigieux au milieu des années 70 (dans le même temps il resta un membre actif du barreau de Beyrouth pendant plus de 40 ans).

Président de la commission de révision des lois commerciales du Liban, dans les années 60, on lui doit notamment la fameuse loi sur le droit de propriété des étrangers.

 

Parallèlement à son activité d’avocat, il se livra à la recherche et publia une œuvre abondante dont le premier opus, « La faillite en droit international privé », publié à 25 ans, suscita l’admiration des grands juristes de l’époque. Le célèbre commercialiste Georges Rippert écrivit en découvrant cet ouvrage : « Pierre Safa, ce visionnaire à l’esprit futuriste… »

 

Il publia dans les années 60 le fameux Code de Commerce Libanais Annoté, en cinq volumes, en collaboration avec Charles Fabia. Le très grand succès du Code contraint Pierre Safa à réaliser des mises à jour successives.

Suivirent le Droit Maritime (3 volumes) ; Le Précis de Droit Commercial (2 volumes) et La Société Holding, la Société Off-Shore.

Il a enfin publié de très nombreux articles, sur les sujets les plus divers, dans les revues libanaises (El Adl) et françaises, La Revue de Droit Maritime Français et La Revue de Droit Commercial dont il fut collaborateur pendant plus de 30 ans.

 

Figure tutélaire du droit, Pierre Safa aura exercé une influence déterminante sur le monde juridique, bien au-delà des frontières du Liban, et a su harmoniser en sa personne dans un rare équilibre le savoir du théoricien, la technique du praticien et le talent de l’écrivain..

 

Il est impossible d’évoquer la mémoire de Pierre Safa à travers son œuvre seulement, si grande est –elle, tant il est vrai que Pierre Safa était aussi un homme d’une stature morale et intellectuelle de géant. Au-delà des qualités indéniables du grand jurisconsulte dont l’arbitrage était recherché et le conseil requis, souvent par le législateur lui-même, ce sont aussi et surtout les vertus d’homme que l’on retrouvait chez Pierre Safa : une bonté, un sens profond de l’humour, une humilité sans borne et un courage hors du commun.

 

Ceux qui l’ont connu, professeurs, juristes, politiques, étudiants… témoignent de ce sentiment de se sentir happés à son contact vers les hauteurs de l’esprit et du cœur. Nul mieux que Pierre Safa n'a su incarner les valeurs humanistes de tolérance et de respect de l'autre. Visionnaire, il l'était à plus d'un titre, artiste de l'invisiblia perspicere. Par-delà l'histoire qui n'est que bruit et fureur, et grâce à une faculté de discernement admirable, il fut jusqu'au bout ce géant immuable et serein.